Messe du 29 novembre 2020

Références du jour :

  • Première lecture : Is 63, 16b-17.19b ; 64, 2b-7
  • Psaume : Ps 79 (80), 2ac.3bc, 15-16a, 18-19
  • Deuxième lecture : 1 Co 1, 3-9
  • Évangile : Mc 13, 33-37

Les textes du jour sont sur AELF : ici

Pensez à la Quête pour notre paroisse

En ce temps de confinement, notre paroisse a besoin d’aide pour son fonctionnement. Vous pouvez contribuer à cette aide via l’application ci dessous ou par chèque ou espèce dans une enveloppe au presbytère de Soisy avec la mention “Quête”.

La quête en ligne

Cette application existe depuis 2016 et nous n’en parlons que maintenant. Nous sommes tous attachés à notre traditionnelle quête mais comme le signale Paul (un des fondateur de cette application) : nous n’avons pas toujours de monnaie et pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer et suivent la messe à la TV, c’est une bonne alternative.

Interview de Paul en 2016 sur KTO

Cette application est accessible sur Apple Store et Play Store. Plus d’information sur Appli La Quête.

Vous pouvez donner à une ou plusieurs églises. Cette option est plutôt utilisée lors des vacances (bon en ce moment on ne bouge pas mais si vous souhaiter aider une église ailleurs). Car les églises peuvent être mises en “favoris” ou juste être utilisée 1 fois.

Il est aussi possible d’y donner votre participation au denier de l’église.

NB : si vous ne trouvez pas votre église, c’est que le diocèse n’a pas souhaité souscrire à l’application. Pour Soisy … ça marche !

Merci d’avance pour votre aide ?

Homélie

Dimanche 29 Novembre 2020 – Homélie

Ier dimanche du temps de l’Avent – Année B

« Prenez garde, restez éveillés, car vous ne savez pas quand ce sera le moment. Veillez ! »

Frères et sœurs, avec ce premier dimanche de l’Avent, s’ouvre une nouvelle année liturgique et nous entrons dans la préparation de la venue du Fils de Dieu, dans cette période d’attente bouleversée par la crise sanitaire de ce virus qui ne doit pas nous enfermer, mais nous conduire à être des hommes et des femmes d’espérance et de foi.

La liturgie de ce jour nous presse de vivre ce temps en veillant et en priant avec la Vierge Marie, l’humble servante  du Seigneur.  « Prenez garde, veillez car vous ne savez pas l’heure quand le maître de maison viendra. »

Oui, depuis début novembre, on parle déjà de Noël dans les médias, toutes les rues sont ornées, tout le monde se presse autour des magasins. Mais pour nous chrétiens, qu’attendons-nous ? La venue de l’Emmanuel, Dieu avec nous, vient dresser sa tente au milieu de nous. Et comment allons-nous vivre cette attente durant ces quatre semaines ? Il nous est demandé de vivre cette attente dans la vigilance et la prière : restez éveillés.

Oui frères et sœurs, nous vivons beaucoup d’attentes dans nos vies, mais celle que nous nous préparons à célébrer dans quatre semaines a bouleversé l’histoire du monde : un Dieu qui s’est fait chair, un Dieu qui a pris le risque de s’incarner dans notre humanité pour nous rendre participants de sa nature divine. Oui, beaucoup d’entre nous ont vécu des attentes, attente d’une meilleure condition de vie devant la situation difficile, attente de ceux et celles qui cherchent du travail et déçu de ne pas trouver, attente joyeuse de jeunes couples qui se préparent au mariage, attente joyeuse d’une nouvelle naissance, attente anxieuse d’un malade devant la santé qui ne s’améliore pas surtout en ce moment de pandémie, attente du personnel soignant pour la guérison de leur malade en ce moment de pandémie. Mais pour nous, disciples du Christ, devant toutes ces attentes une seule est précisée, affirmée, et réalisée la venue de l’Emmanuel, celui qui nous rassemble tous les dimanches, et pour cela nous devons veiller pour entretenir la flamme de l’espérance, car nous attendons une évènement heureux, la venus du prince de la paix, le merveilleux conseiller Jésus Christ vrai Dieu et vrai homme. Nous devons veiller pour déceler sa présence qui est déjà au milieu de nous.

Oui, l’Eglise nous donne quatre semaines pour vivre cette attente en nous mettant à l’école de Marie, car elle aussi, en recevant l’annonce de l’ange Gabriel, a vécu dans une attente confiante et pleine d’espérance. « Je suis la servante du Seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole » dit Marie.

Oui, frères et sœurs, veillons dans  une attente faite de sérénité, car ce qui doit nous motiver en ce temps de l’Avent, c’est d’ouvrir nos cœurs pour accueillir l’Enfant Dieu. Ne nous laissons pas accaparer par le matériel dont cette fête fait l’objet en regardant ce qui se passe autour de nous, pour nous chrétiens, le centre de notre préparation, c’est l’accueil du Fils de Dieu à Noël, ne nous laissons pas détourner par ces multitudes de cadeaux qui encombrent notre vie et nous empêchent d’aller à l’essentiel, la préparation de la naissance du Fils de Dieu.

Veillons pour être prêt, afin d’accueillir à Noël, en communauté et en famille, l’Enfant Dieu. Que cette attente soit porteuse d’espérance en ce moment de pandémie, et disposons nos cœurs pour qu’à Noël, Dieu avec nous ne trouve pas un cœur triste, mais des cœurs rayonnants de joie et d’amour, malgré la période dure que nous traversons afin de pouvoir chanter avec les anges, les merveilles de Dieu. Veillons et demeurons vigilants pour accueillir Celui qui vient, et qui est déjà là et qui viendra à la fin des temps pour nous élever vers son Père et notre Père, vers son Dieu et notre Dieu. A lui honneur et gloire pour les siècles des siècles.

A M E N

Père Rémi

Prière Universelle du 29/12/2020

Refrain : Nous attendons ta venue parmi nous, Seigneur nous te prions

Pour l’Eglise qui entre dans le temps de l’Avent, en marche vers Noël : qu’elle reste éveillée pour être prête à accueillir avec allégresse la venue du Messie et à l’annoncer au monde entier. Qu’elle réveille notre foi et nous aide à entrer joyeusement dans le mystère de Noël.

Seigneur, nous t’en prions.

En ces temps de pandémie et de crise économique, beaucoup de nos concitoyens sont victimes de restrictions diverses et voient l’avenir avec inquiétude : prions pour que nos dirigeants se laissent rencontrer par l’esprit de la sagesse en ces temps troublés, qu’ils aident leur peuple à ne pas avoir peur et qu’ils combattent le mal par la Vérité et la justice.
Qu’ils nous rendent plus généreux encore dans la solidarité avec nos semblables.

Seigneur, nous t’en prions.

Que les malades, les victimes de violences, les affligés de toutes sortes soient soutenus dans leur épreuve par la grâce de Dieu et, qu’en ce début d’hiver, nous soyons attentifs envers nos frères et sœurs qui souffrent. Que notre amitié et notre générosité puissent les soulager afin qu’elles gardent l’espérance et trouvent le réconfort.

Seigneur, nous t’en prions.

Pour notre communauté paroissiale : prions pour que nos cœurs restent éveillés dans la prière et dans la joie du Christ. Ne nous laissons pas décourager par ce qui va mal, gardons les yeux fixés sur le Sauveur qui vient. Devenons des veilleurs de l’humanité.

Seigneur, nous t’en prions.