Nouvelles consignes sanitaire

Comme vous les savent les messes on peut reprendre lors du premier dimanche de l’Avent. Suite aux annonces faite le mercredi 2 décembre 2020 les assemblée de nos messe sont autorisés à être composées de plus de 30 personnes à condition de respecter des consignes de distanciation demandées :

  • Utilisation d’un rang sur deux (comme précédemment) ;
  • De laisser deux places vide entre chaque personnes ou groupe familiale.

Nous vous demandons de respecter scrupuleusement ces consignes pour limiter la propagation du virus.

Ces consignes limitent fortement la capacité des nos églises, afin que le de plus grands nombre de personnes puissent venir prendre part à l’eucharistie dominicale voici les différentes messes qui vous sont proposés le week-end :

  • Samedi 28 novembre 2020 à 18h30 en l’église Saint Médard d’Andilly ;
  • Dimanche 29 novembre 2020 à 10h30 en l’église Saint Germain de Soisy-sous-Montmorency ;
  • Dimanche 29 novembre à 18h00 en l’église Saint Germaine de Soisy-sous-Montmorency.

De plus vous, pourrez aussi regarder la messe de notre paroisse sur notre chaîne YouTube dimanche dès 10h00.

https://www.youtube.com/channel/UC3TkPRwE7WZTCwNubeuFbkw

En ce qui concerne les messe de semaine, celles-ci reprennent aussi. Aux horaires habituelles, sauf celle du jeudi soir qui sera à 19h00 afin que ceux qui travaillent, puissent participer.

Nous vous souhaitons un bon chemin dans l’Avent,

Fraternités Missionnaires – Février 2021

Les Fraternités Missionnaires vous proposent un partage au tour de la Parole de Dieu. La prochaine rencontre aura lieu le :

Jeudi 18 février 2021
de 16h00 à 16h45

A l’église Saint Germain à Soisy-sous-Montmorency.

En raison de la célébration de la messe des cendres le mercredi 17 février la rencontre est décalé exceptionnellement au jeudi.

Attention changement de lieu pour mieux respecter les consignes sanitaires.

Ne porte pas la main sur le garçon !

Ne lui fais aucun mal !

Genèse, Chapitre 22, Verset 12
» Lire la suite

Fraternités Missionnaires – Partage

Lors du mois de décembre les Fraternités Missionnaires, ont pu tout de même prendre un temps de partage. Lors de cette rencontre l’échange a eu lieu sur deuxième lettre de saint Pierre apôtre prise lors du deuxième dimanche de l’Avent (2 P 3, 8-14).

Les fraternités missionnaires nous proposent de partager leur réflexion via cette belle prière.

» Lire la suite

Prière Universelle du 10/01/2021

Seigneur, nous te prions avec joie.

Envoie, Seigneur, ton Esprit sur ceux qui se préparent au baptême : enfants, jeunes ou adultes. Que les communautés chrétiennes vivantes et fraternelles les encouragent et les soutiennent dans leur cheminement.

Seigneur, nous te prions avec joie.

Envoie, Seigneur, ton Esprit sur les dirigeants des nations. Qu’ils restent attentifs aux besoins de tous et spécialement des plus pauvres, de ceux qui sont opprimés et souffrent de la misère ou de la guerre et que leurs décisions ouvrent des chemins de liberté et de paix pour tous.

Seigneur, nous te prions avec joie.

Envoie, Seigneur, ton Esprit sur ceux qui souffrent : écrasés par l’épreuve, la maladie, la faim, le froid. Pour les chrétiens persécutés à cause de leur foi.  Qu’ils soient encouragés dans l’espérance par des hommes et femmes qui leur témoignent tendresse et bonté.

Seigneur, nous te prions avec joie.

Envoie, Seigneur,  ton Esprit sur notre assemblée : sur celles et ceux qui n’ont pas pu nous rejoindre. Que ta parole nous fortifie et que notre participation à cette eucharistie renouvelle en nous la grâce de notre baptême,

Seigneur, nous te prions avec joie.

Fraternités Missionnaires – Janvier 2021

Les Fraternités Missionnaires vous proposent un partage au tour de la Parole de Dieu. La prochaine rencontre aura lieu le :

Mercredi 13 janvier 2021
de 16h00 à 16h45

A l’église Saint Germain à Soisy-sous-Montmorency.

Attention changement de lieu pour mieux respecter les consignes sanitaires.

Convertissez-vous et croyez à l’Évangile

Évangile selon Saint Marc, Chapitre 1, Verset 14 à 20
» Lire la suite

Dimanche 3 janvier 2021 – Homélie

Epiphanie – Année B

En marche vers la Lumière

Les trois lectures de cette fête de l’Épiphanie sont l’annonce d’une même grande espérance. Cette bonne nouvelle n’est pas seulement pour Israël ni pour les chrétiens. Elle est offerte à tous les peuples. Tous sont appelés jusqu’à la crèche du Christ Sauveur. Le Christ n’est pas venu seulement pour le monde juif mais aussi pour tous les peuples du monde entier. Plus tard, il livrera son Corps et son Sang pour nous et pour la multitude. C’est cette bonne nouvelle que nous trouvons tout au long des textes bibliques de ce dimanche.

Dans la première lecture, le prophète Isaïe nous montre que les nations païennes marchent vers la Lumière de Jérusalem. Et pourtant, au moment où il fait cette annonce, cette ville est pratiquement rayée de la carte. Mais le prophète la provoque : “Debout !” Le Seigneur a toujours libéré son peuple. Il est hors de question de sombrer dans le défaitisme. Toutes les nations, y compris celles qui étouffent Jérusalem, s’inclineront devant le Seigneur. Dans les périodes sombres, ce cri du prophète continue à nous interpeller. Quoi qu’il puisse arriver, les croyants ne doivent pas baisser les bras.

Dans la seconde lecture, saint Paul nous annonce que “l’appel au Salut est universel”. C’est la découverte extraordinaire que Paul lui-même a faite sur le chemin de Damas : “Les païens sont associés au même héritage, au même Corps, au partage de la même promesse dans le Christ Jésus.” Autrefois, il pensait que les promesses de Dieu ne concernaient que les fils d’Israël. Maintenant qu’il a compris, il se lance de toutes ses forces pour que cette bonne nouvelle soit connue partout dans le monde. À travers ses discours, ses lettres et ses voyages dans le monde païen, il témoignera inlassablement de cet amour du Christ offert à tous.

L’Évangile nous montre que les premiers adorateurs du Messie Roi ont été des païens. Pour se rendre à Bethléem, ils ont été guidés par une étoile, puis par l’Écriture. Les chefs religieux qui connaissaient bien la Bible les ont orientés vers cette ville toute proche de Jérusalem. Arrivés devant ce nouveau-né, ils lui offrent leurs présents : l’or destiné à un roi, L’encens à un Dieu, la myrrhe à un mortel. Comme ces mages, nous sommes tous appelés à la crèche de Noël pour y rencontrer le Seigneur et l’adorer.

Ces mages dont nous parle l’Évangile représentent toutes les nations païennes qui viennent se prosterner devant leur Sauveur. À travers eux, c’est le monde païen qui a accès au Salut. L’Évangile nous dit comment ils se sont mis en route. Mais c’est Dieu lui-même qui a agi dans leur cœur. Plus tard, Jésus dira : “Personne ne peut venir à moi si le Père qui m’a envoyé ne l’attire vers moi’. Cet Évangile de l’Épiphanie doit être lu à la lumière de la Pentecôte. Ce jour-là, les peuples rassemblés à Jérusalem découvriront la foi au Christ annoncée dans leur langue.

Dans nos pays, nous avons l’habitude de rencontrer des gens de diverses nationalités. Leur cohabitation n’est pas toujours facile à gérer. Mais il faut le dire et le redire : le racisme, l’intolérance et le fanatisme aveugles n’ont rien à voir avec Dieu. S’il appelle tous les hommes c’est d’abord pour les accueillir et leur montrer son amour universel. Tous, même les plus grands pécheurs ont leur place dans la caravane des mages. C’est cette bonne nouvelle que nous trouvons tout au long des évangiles.

En ce jour de l’Épiphanie du Seigneur, il n’est plus possible de rester bien entre nous. Le Christ est venu pour tous les hommes du monde entier. Nous les portons tous dans notre prière. Notre priorité doit être comme celle du Christ pour tous ceux et celles qui ne connaissent pas Dieu. En ce dimanche, notre solidarité et notre prière sont tout spécialement pour les communautés chrétiennes d’Afrique. Et bien sûr, nous n’oublions pas nos pays d’ancienne chrétienté qui ont un besoin urgent d’une nouvelle annonce de l’Évangile. Le Christ doit être présenté à tous avec la même chaleur et la même joie que Marie aux mages.

Au début de cette nouvelle année, nous recevons cet appel à devenir des assoiffés de Dieu. Ainsi, nous serons pour les autres comme une étoile qui leur donnera envie d’en faire autant. C’est cela que nous pouvons nous souhaiter les uns aux autres pour que 2021 soit une bonne année. En ce jour, nous nous tournons vers lui : “Lumière des hommes, nous marchons vers toi. Fils de Dieu, tu nous sauveras.”

A M E N

Père Henry

Jeudi 24 décembre 2020 – Homélie

Messe de la nuit de Noël 2020 – Année A

« In ultricies risus iaculis mauris accumsan, vel vestibulum nibh consequat. Nulla tristique ex in tristique. »

Au commencement, était le Verbe…” Commencement, c’est le premier mot de cet Évangile de saint Jean ainsi que celui de saint Marc. Ce mot nous renvoie au premier récit de la Création : “Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre… (Gn 1, 1) C’est une manière de dire que “le Verbe” est à l’origine de toutes choses. C’est ce que nous proclamons dans la troisième préface du Temps ordinaire : “C’est par ton Fils que tu as créé l’homme et c’est encore par lui que tu en as fait une créature nouvelle”.

En ce jour de Noël, c’est un nouveau “commencement” qui s’annonce : En ce petit enfant qui vient de naître dans des conditions misérables, c’est Dieu qui s’est fait homme. “Il s’est fait mortel, fragile comme nous ; il partagé notre condition humaine excepté le péché, mais il a pris sur lui les nôtres comme s’ils étaient les siens. Il est entré dans notre histoire. Il est devenu pleinement Dieu-avec-nous. La naissance de Jésus nous montre que Dieu a voulu s’unir à chacun de nous, pour nous communiquer sa vie et sa joie”. (Pape François)

Cette naissance du Sauveur n’a pas été annoncée aux grands de ce monde. Pour accueillir un tel message, il faut un cœur de pauvre. Les premiers qui l’ont entendu, ce sont les bergers. Ils passaient la nuit dans les champs à garder leurs troupeaux. C’étaient des pauvres gens qui vivaient comme ils pouvaient avec de pauvres moyens. Et surtout, ils vivaient en marge de la société. Ils ne participaient pas au culte. Aux yeux de la haute société, ils ne comptaient pas. Or voici que l’ange du Seigneur vient leur annoncer cette bonne nouvelle : “Aujourd’hui, vous est né un Sauveur ; il est le Messie, le Seigneur… Vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire.” Dès le départ, l’évangile c’est la bonne nouvelle annoncée aux petits, aux pauvres et aux exclus.

Cette bonne nouvelle retentit dans toutes les églises du monde entier : “Aujourd’hui vous est né un Sauveur…” Malheureusement, ils sont nombreux ceux et celles qui ignorent l’origine de cette fête ou qui ne veulent pas en entendre parler. Certains vont même jusqu’à saccager les crèches. D’autres ne pensent qu’à la fête profane : Tout est prévu, le sapin, le réveillon, les guirlandes… Mais on oublie l’essentiel. On oublie que Noël c’est Jésus qui est venu et qui continue à venir pour “chercher et sauver ceux qui étaient perdus.”

Avec les bergers, nous sommes tous invités à nous rendre à la crèche. C’est là que notre Sauveur nous attend. Nous venons nous imprégner de la présence de Celui qui veut naître en nos cœurs. Nous accueillons cette lumière qui est en lui pour qu’elle transforme notre vie. Puis nous sommes envoyés pour la communiquer à tous ceux et celles que nous rencontrerons sur notre route. Cette présence et cet amour de Dieu c’est comme un trésor qu’il nous faut accueillir et partager. Nous ne devons jamais oublier que Noël c’est Jésus qui continue à venir pour nous et pour le monde entier.

Ce Jésus que nous fêtons à Noël est né pauvre parmi les pauvres. Bien plus, il se reconnaît en chacun d’eux. S’il n’y a pas de place pour eux dans notre vie, c’est lui que nous rejetons. “Il est venu chez les siens et le siens ne l’ont pas reçu…” L’Évangile nous fait comprendre qu’il est impossible de fêter Noël sans eux. Si nous voulons le rencontrer et l’accueillir, c’est vers eux qu’il nous faut aller ; il est présent dans celui qui a faim et froid, celui qui est malade et seul, celui qui a perdu ou oublié sa dignité humaine. Vivre Noël c’est aussi accueillir le Christ dans la personne du pauvre et lui donner la place d’honneur.

“Le Verbe était la vraie Lumière qui éclaire tout homme, en venant dans le monde…” Plus tard, Jésus dira : “Je suis la Lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres…” C’est cette lumière que nous recevons en ce jour de Noël. Mais il ne faut pas oublier cette recommandation du Christ : “Gardez vos lampes allumées”. Cette lampe c’est celle de la foi, celle de la prière. En accueillant Jésus et en nous mettant à son écoute, nous apprenons à nous ajuster de plus en plus à l’amour qui est en lui. Avec lui, c’est comme une porte qui s’est ouverte, une lumière nouvelle, une nouvelle manière de regarder la vie.

Aujourd’hui, le Christ rejoint tous ceux et celles qui sont éprouvés par la souffrance, la maladie, le deuil, le chômage, les conflits familiaux… il ne va pas faire un miracle pour résoudre tous ces problèmes. Mais il va nous ouvrir la porte de l’espoir et du courage pour chercher encore. Notre Dieu est un compagnon qui marche avec nous. Parfois même, il nous porte. Et ce qui est extraordinaire c’est que nous pouvons toujours le rejoindre dans la prière. Il est toujours là pour nous aider et nous encourager à pousser des portes entrouvertes.

Nous vivons dans un monde enfermé à double tours, enfermé dans les murs de l’égoïsme, de l’indifférence, du racisme, de la rancune. Mais Noël nous apporte un message d’espérance offert à tous. Nous accueillons dans la joie la visite de Dieu. Elle est pour nous. Accueillons son message d’espérance. Laissons-nous faire par lui. Nous ne le regretterons pas. C’est à ce prix que nous pourrons vivre un bon Noël.

A M E N

Père Henry

Prière Universelle du 20/12/2020

Seigneur, écoute-nous.

Sois sans crainte.
Pour les malades et l’ensemble du personnel soignant. Accorde-leur Seigneur, le savoir et la patience, le tact et la compassion. Inspire-leur le dialogue qui éclaire, les paroles qui apaisent, les gestes qui soulagent et l’amitié qui réconforte.

Seigneur, écoute-nous.

Voici la Servante du Seigneur.
Pour l’ensemble des dirigeants de ce monde. Qu’ils soient toujours à l’écoute du conseil des sages. Qu’ils aient à cœur d prendre des décisions courageuses qui permettent à chacun de vivre dans la paix.

Seigneur, écoute-nous.

L’Esprit Saint viendra sur toi.
Pour tous les membres de notre communauté. Que chacun découvre en lui la présence de l’Esprit afin de faire de notre paroisse une hôtellerie accueillante aux blessés de la vie et aux pauvres

Seigneur, écoute-nous.

1 2 3 38