Les temps forts de la rentrée 2022

Messe d’installation du Père Parfait

Cette année voit la nomination d’un nouveau curé sur notre paroisse, le Père Parfait. Il sera présent sur notre paroisse dès la semaine du 29 août 2022.

Son installation officielle aura lieu lors de la messe du dimanche 11 septembre 2022 à 10h30 en l’église de Saint Germain de Soisy-sous-Montmorency.

Après la messe, un temps convivial est organisé à la salle paroissiale. Nous vous proposons que chacun apporte quelque chose à manger. Vous pourrez déposer ce que vous apportez avant la messe directement à la salle.

Portes ouvertes

Le samedi 17 septembre, de 10h00 à 16h00 dans l’église Saint Germain de Soisy-sous-Montmorency, venez découvrir les mouvements et services de la paroisse.

Durant cette journée, vous pourrez inscrire votre enfant à l’éveil à la foi, au catéchisme ou à l’aumônerie. Il vous sera aussi possible de les inscrire pour recevoir les sacrements d’initiation.

Messe de rentrée pastorale

La messe de rentrée de l’année pastorale 2022-2023 aura lieu le dimanche 18 septembre 2022 à 10h30, en l’église Saint Germain de Soisy-sous-Montmorency.

Durant la messe, il y aura la bénédiction de tous les acteurs de notre paroisse ainsi que la bénédiction des cartables des enfants et des étudiants, mais aussi les affaires professionnelles pour ceux qui travaillent.

Le saviez-vous : Les symboles – Le poisson

Le saviez-vous : Les symboles – Le poisson

Depuis toute petite, on me répète que le poisson est le symbole des chrétiens. Et on me dit aussi que c’est normal puisque cela veut dire Christ … Quoi ? Moi, pas comprendre !!!

Je donne l’explication à ceux qui, comme moi, ne le savaient pas !

Grec ???

En grec, une des langues déjà parlées au moment de la vie de Jésus, le poisson se dit ICHTYS (ichtùs). Jusque-là … ça ne nous aide pas beaucoup.

C’est un acrostiche ! C’est aussi un mot grec qui signifie la première lettre de chaque ligne (ou paragraphe).

Donc si l'on dispose en vertical les lettres du mot ça donne : 
Iesùs
CHristòs
Theòu
Yiòs
Sotér
= Jésus CHrist Fils de Dieu Sauveur

Vous vous dites, c’est bien, mais pourquoi avoir fait ça.

À l’époque, c’est-à-dire lors des premiers siècles après la mort de Jésus, les chrétiens étaient persécutés. On retrouvait ces symboles sur les murs pour signaler que ce lieu était un endroit de rassemblement. C’était un peu comme un code secret pendant une guerre. Aujourd’hui, on le connait, mais on ne le comprend pas. Mais dans ce temps de persécution, seuls les chrétiens connaissaient ce symbole.

On le retrouve dans les Catacombes de Rome pour les mêmes raisons que celles énoncées plus haut.

Bibliographie de la série à venir

Tiphaine

Homélie du 28 août 2022 – Messe anticipée à Andilly – Veille de son départ

Homélie du 28 août 2022 – Messe anticipée à Andilly – Veille de son départ

Homélie 22ème Dimanche Temps Ordinaire C

Bien-aimés, à la veille de mon départ pour mon pays d’origine et de service sacerdotal, et à quelques jours du départ du Père Rémi, pour une autre paroisse dans votre diocèse, une des phrases de Ben Sira le Sage, dans la première lecture, a motivé notre méditation : « Tu trouveras grâce devant le Seigneur ». En effet, autant le Père Rémi a trouvé grâce auprès du Seigneur dans vos mûrs, entre et avec vous, ce durant cinq années, autant moi aussi, en un mois et quelques jours, joie, grâces et paix m’ont accompagné. Mais, il reste que la Parole de Dieu nous présente les modalités, les étapes à franchir, et les conditions pour trouver grâce devant le Seigneur.

Bien-aimés, notre méditation sur les propos de Ben Sira le Sage nous a donné de comprendre qu’il ne s’agit pas de trouver grâce devant n’importe qui. Il s’agit et suffit, pour nous, de trouver grâce devant le Seigneur. Et pour ce faire, considérons, à sa juste valeur, cette disposition que le Seigneur prend, toujours en premier lieu, en notre faveur. Dans la grâce à trouver devant le Seigneur, nous nous refusons de croire ou de vous dire, que l’initiative nous revient. En effet, trouver grâce devant le Seigneur est d’abord le signe que le Seigneur nous invite, tous et chacun, à ses noces, de son propre chef. En outre, la belle dynamique du salut veut que Lui, le Seigneur qui invite, ait une option préférentielle pour les pauvres, les estropiés, les boiteux, les aveugles, ceux qui n’ont pas a priori quelque chose à lui redonner. Merci au Seigneur Dieu qui nous a invités, le Père Rémi et Moi, à venir auprès de vous et a fait que nous trouvions grâce en Lui.

Bien-aimés, là où il y a quelqu’un qui invite, là se trouve celui qui est invité et qui trouve grâce devant son hôte. Il est intéressant, pour celui qui est invité, d’avoir certaines qualités. Dans la perspective du salut pour les Hébreux, l’auteur de la lettre aux hébreux s’intéresse à ce que ces derniers ont réalisé, à savoir, le simple fait de venir vers Dieu, vers la montagne de Sion, vers la ville du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, vers l’assemblée des premiers-nés dont les noms sont inscrits dans les cieux. Venir vers Jésus, tel a été le choix de ceux qui n’appartenaient pas encore à Jésus. C’est par cette option de venir à lui qu’ils ont trouvé grâce devant le Seigneur. Aussi, ce choix ne peut être accompagné que d’une qualité toute rare et exceptionnelle qu’est l’humilité. Celle-ci, vue comme une vertu sine qua non, nous évite toute honte face à celui qui nous invite et qui a pris sur lui de se faire humble. Mieux encore, elle est exigée ou recommandée dans l’accomplissement de toutes choses afin d’être aimé plus qu’un bienfaiteur. Elle est, contrairement à tout ce qui se dit, le fait d’un abaissement. L’humble de cœur dans ce qu’il fait et lorsqu’il est invité aux repas des noces du Seigneur, est forcément celui qui a déjà trouvé et continue de trouver grâce devant lui. Faisons tout avec humilité.

Amen.

Père Vivien

Homélie du 21 août 2022

Homélie du 21 août 2022

Homélie 21ème Dimanche Temps Ordinaire C

Bien-aimés de Dieu, dans la vie, nous avons, tous, des objectifs. Cela est d’autant plus intéressant lorsque nos objectifs concordent avec une promesse et un avenir voulus par le Seigneur, comme celui énoncé dans la page d’Evangile : « Alors, dit le Seigneur, on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le Royaume de Dieu ». Aujourd’hui plus que jamais, nos cœurs et nos âmes doivent rester concentrés sur cette ultime grâce dont nous pouvons bénéficier parce qu’elle nous est réservée et promise. Vers cette ultime terre de Dieu, vers ce paradis où des places nous sont proposées et réservées, comment ne pas se mobiliser, se remettre en question et aller de l’avant, sur la base de ce que les textes nous enseignent.

Bien-aimés, pendant qu’il est temps, notre mobilisation, pour prendre place aux sièges préparés pour nous, doit consister à nous efforcer d’entrer par la porte étroite. Ce n’est pas, par les grandes choses, par nos grands mérites, par nos seules forces, qu’on parviendra au salut de Dieu dans son royaume. C’est plutôt, entre autres, par et grâce à notre humilité que le Seigneur se penchera, se mettra la ceinture autour des reins, nous installera et nous servira. Notre mobilisation consistera, en outre, à ne pas nous mettre en retard lorsqu’il s’agit d’entrer, car le maitre de maison peut se lever à n’importe quel moment et fermer la porte. Pour éviter les grincements de dents et les pleurs parce que nous avons été interdits d’accès, ou pour ne pas avoir à entendre cette sentence aussi lourde que désagréable du genre « je ne pas d’où vous êtes », mieux vaut faire des mains et des pieds pour nous faufiler, par notre humilité, et notre attachement à l’amour de Dieu et du prochain.

Par ailleurs, la mobilisation pour accéder aux places réservées pour nous, notre tension vers le salut, ne se fait pas sans le préalable d’une remise en question quotidienne sur la base des leçons de la vie. C’est en ce sens que l’interpellation de l’auteur de la lettre aux hébreux nous semble plus que d’actualité. « Redressez les mains inertes et les genoux qui fléchissent, et rendez droits pour vos pieds les sentiers tortueux. Ainsi, celui qui boite ne se fera pas d’entorse ; bien plus, il sera guéri ». Rien ne se fait ni ne se réussit sans sacrifice, sans remise en question, sans réparation, sans désir de s’améliorer. Ainsi vers le salut, chaque fois que nous tombons, chaque fois que nous nous enlisons, notre devoir et notre droit sont de nous relever, de nous redynamiser pour courir et marcher de nouveau.

Pour nous et pour notre salut, il y a et aura toujours ce que chacun de nous devra faire pour son propre compte. Mais, il y a et il existera toujours ce que les autres peuvent faire pour nous. Le Seigneur avait annoncé ce que les rescapés feraient pour les autres : « De toutes les nations, ils ramèneront tous vos frères, en offrande au Seigneur jusqu’à Jérusalem ». La dynamique du Salut emporte avec elle tous les efforts que nous fournissons les uns pour les autres. Autant chacun améliore et augmente ses points pour gagner sa place au ciel de Dieu, autant une démarche commune, les uns pour les autres, n’est pas de trop. Dès lors, les yeux et les cœurs fixés sur la promesse de salut faite à tous et à chacun, apprenant des leçons de la vie sans nous décourager, allons de l’avant toujours plus haut, toujours plus fort avec la grâce de Dieu et nos propres concours.

Amen.

Père Vivien

Aidons nos églises du diocèse – Franconville

Aidons nos églises du diocèse – Franconville

Certains le savent surement, mais l’église Notre Dame des Noues est fermée depuis décembre 2019.

Le toit risque de s’écouler ! L’église n’est guère plus âgée que la nôtre ! (date des années 60)

Le toit tellement particulier a un cout faramineux et un appel aux dons est fait par le diocèse en lien avec les Chantiers du Cardinal.

Article des Chantiers du Cardinal pour plus d’informations (circonstances et projet)

Article du diocèse avec lien de souscription aux travaux (défiscalisé)

Le saviez-vous : Les symboles – Jésus, ce prénom !

Le saviez-vous : Les symboles – Jésus, ce prénom !

L’ange lui dit : […] Tu lui donneras le nom de Jésus.

Lc 1,31

C’est un prénom fréquent à l’époque ! Cette forme « Jésus » vient du grec. Il est souvent rencontré sous d’autres formes dans la Bible : Yahvé aide, Yahvé délivre Josué, Joshua. Il est aussi sous la forme Yechouah en araméen. C’est d’ailleurs comme ça que Marie devait appeler son fils au quotidien !

La traduction serait « Dieu aide », « Dieu sauve », « Dieu délivre ».

Par ce prénom assez commun du coup, Dieu s’est fait vrai homme en Jésus. Un homme parmi les hommes avec un prénom humain. Certes spirituel et en lien étroit avec Dieu, mais un homme. Pas un superman !

Comme tout homme, il avait faim et soif, mais il nous a aussi montré qu’il pouvait être dans la joie ou triste, compatissant ou agacé, connaissant la solitude ainsi que la peur ou la souffrance. Il a connu nos soucis du quotidien, des doutes envers son père, des angoisses devant des évènements difficilement gérables … Il n’est donc pas que Dieu au-dessus de tout, il est aussi un frère du quotidien, un ami dans l’adversité, car il a vécu le pire que nous puissions vivre.

Pierre lui a donné un autre nom devant les autres Apôtres :

« Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! »

Mt 16, 16

Bibliographie de la série à venir

Aleteia et Wiktionary

Tiphaine

Homélie du 28/08/2022 – Dernière du Père Rémi

Homélie du 28/08/2022 – Dernière du Père Rémi

« Mon fils, accompli toute chose dans l’humilité, et tu seras aimé plus qu’un bienfaiteur. »

« Qui s’élève, sera abaissé, qui s’abaisse sera élevé. »

Frères et sœurs, la liturgie de ce 22ème dimanche ordinaire oriente notre méditation sur la petitesse et l’humilité. L’auteur du livre de Ben Sirac le sage, nous disait tout à l’heure, mon fils accomplis toute chose dans l’humilité, et Jésus dans l’Évangile le confirme, en s’adressant aux juifs. « Qui s’élèvent sera abaissé et qui s’abaisse sera élevé ». Et en effet Jésus avait remarqué la manière dont les invités prennent place au repas des noces et il leur dit, quand tu es invité, ne va pas te mettre à la première place. Jésus invite à l’humilité, car celle-ci nous aide à accepter notre petitesse. Jésus lui-même a donné le plus bel exemple d’humilité en ne cherchant pas la première place, mais celle du service : « celui qui veut être le premier Qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous » dit-il aux apôtres Jean et Jacques.

Bien sûr, frères et sœurs, Dieu nous encourage à développer nos talents là où nous sommes, car il n’est pas défendu d’aspirer à la réussite, de travailler pour parvenir aux premières places, de vouloir monter dans la hiérarchie, de vouloir faire partie des gagnants ; mais aux yeux de Dieu ce qui fait la grandeur d’une personne, femme ou homme, ce n’est pas forcément sa réussite, si brillante soit elle, c’est surtout la qualité d’amour et de services dont on aura fait preuve à l’égard de son prochain, quelque soit la place qu’il aura réussi à atteindre dans la société.

Oui Jésus ne nous invite pas à être les derniers et ne nous reproche pas de vouloir arriver aux premières places, si l’on est doué pour cela, mais à condition que ce soit toujours pour se mettre au service des autres par amour et dans l’humilité. Saint-Paul le disait aux chrétiens de Philippe : « ne faites rien par rivalité ni par gloire, mais avec humilité et amour. »

Alors frères et sœurs ne restons pas enfermé dans le cercle des amis, sachons ouvrir notre cœur et notre table à ceux et celles qui sont différents de nous, comme Jésus nous le disait tout à l’heure. « N’invite pas des amis, des fiers, mais invite tous ceux et celles qui ne peuvent pas te rendre en retour. » Le Christ nous rassemble ce matin, de toute culture, à sa table eucharistique pour nous nourrir de son corps, comme Il nous rassemblera un jour à sa table du banquet éternel. Vivons déjà cette fraternité à travers cette célébration eucharistique, afin d’y communier un jour avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit à la table du banquet éternel pour les siècles des siècles.

Amen.

Père Rémi

Prière universelle du 28/08/2022

Prière universelle du 28/08/2022

Seigneur, en cette période de canicule, nous te prions pour toutes les personnes souffrant de faim et de déshydratation. Donne-leur le courage et la force de se battre pour surmonter cette épreuve, mais aussi quelqu’un sur leur route pour les aider.

Seigneur, nous te prions.

Seigneur, cet été, nous avons pu voir des hectares entiers brûler, comme en Gironde par exemple. Pour éviter le plus possible des dégâts humains et environnementaux, nous te confions tous les pompiers qui ont été mobilisés jour et nuit, pour faire le moins de ravages possible. Accompagne-les dans leur mission est leur poursuite de dévouement.

Seigneur, nous te prions.

En ce dernier dimanche avant la rentrée des classes, nous te confions aujourd’hui tous les enfants qui retournent sur les bancs de l’école.

Accompagne-les afin qu’ils puissent tout au long de cette année, continuer à croire en toi tout en faisant leurs études. Nous te confions aussi tout le corps enseignant, donne-leur la santé pour qu’il puisse accompagner et instruire les petits comme les plus grands cette année.

Seigneur, nous te prions.

Enfin, en cette dernière messe du père Rémi, prions pour lui, afin qu’il puisse accompagner sa prochaine paroisse comme il l’a très bien fait pour nous. Soutiens-le dans sa mission en France pour qu’il puisse rentrer chez lui dans les meilleures conditions.

Seigneur, nous te prions.

La Prière Universelle (la PU)

La Prière Universelle (la PU)

Certains font des choses très longues et très compliquées pour cette prière qui conclue la « Liturgie de la Parole ». Il est possible de s’inspirer des textes du jour, mais cela n’a aucune obligation ! C’est même presque du « sur plus » et c’est dommage !

La PU a entre 3 et 5 intentions. En faire plus n’a aucun sens !

Les intentions sont plus ou moins normalisées (voir visuel) mais cela reste tout de même assez vaste pour nous laisser libre de nos mouvements. Il est possible de les faire coller au thème général de la messe (ex : dimanche des migrants, messe des malades, messe avec le CCFD, messe des familles …)

En général, s’il y a une 5ᵉ intention, elle est ciblée sur un fait extraordinaire du jour ou de l’actualité (ex : les baptisés du jour, une ville avec laquelle on est jumelée qui a souffert des incendies …)

Récapitulatif sur la PU
Visite aux malades

Visite aux malades

Si vous apprenez qu’une personne est hospitalisée que ce soit à l’hôpital ou à domicile. Il est important qu’elle sache, ainsi que sa famille, que l’Église et la communauté paroissiale ne l’abandonnent pas.

À l’hôpital

Si la personne souhaite recevoir la visite d’un membre de l’aumônerie catholique de l’hôpital il suffit d’en exprimer la demande auprès de l’infirmière du service. Cette personne transmettra la demande au service de l’aumônerie.

Un aumônier (laïc ou religieux) viendra alors auprès du patient. En cas de demande du sacrement des malades, un prêtre sera appelé.

À domicile

Si la personne souhaite recevoir la visite d’un membre du Service Évangélique des Malades (SEM) passe vous amener la communion. En cas de demande du sacrement des malades, un prêtre sera appelé.

Votre curé de Soisy / Andilly