Le saviez-vous : Les symboles – Jésus, ce prénom !

Le saviez-vous : Les symboles – Jésus, ce prénom !

L’ange lui dit : […] Tu lui donneras le nom de Jésus.

Lc 1,31

C’est un prénom fréquent à l’époque ! Cette forme « Jésus » vient du grec. Il est souvent rencontré sous d’autres formes dans la Bible : Yahvé aide, Yahvé délivre Josué, Joshua. Il est aussi sous la forme Yechouah en araméen. C’est d’ailleurs comme ça que Marie devait appeler son fils au quotidien !

La traduction serait « Dieu aide », « Dieu sauve », « Dieu délivre ».

Par ce prénom assez commun du coup, Dieu s’est fait vrai homme en Jésus. Un homme parmi les hommes avec un prénom humain. Certes spirituel et en lien étroit avec Dieu, mais un homme. Pas un superman !

Comme tout homme, il avait faim et soif, mais il nous a aussi montré qu’il pouvait être dans la joie ou triste, compatissant ou agacé, connaissant la solitude ainsi que la peur ou la souffrance. Il a connu nos soucis du quotidien, des doutes envers son père, des angoisses devant des évènements difficilement gérables … Il n’est donc pas que Dieu au-dessus de tout, il est aussi un frère du quotidien, un ami dans l’adversité, car il a vécu le pire que nous puissions vivre.

Pierre lui a donné un autre nom devant les autres Apôtres :

« Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! »

Mt 16, 16

Bibliographie de la série à venir

Aleteia et Wiktionary

Tiphaine

La Prière Universelle (la PU)

La Prière Universelle (la PU)

Certains font des choses très longues et très compliquées pour cette prière qui conclue la « Liturgie de la Parole ». Il est possible de s’inspirer des textes du jour, mais cela n’a aucune obligation ! C’est même presque du « sur plus » et c’est dommage !

La PU a entre 3 et 5 intentions. En faire plus n’a aucun sens !

Les intentions sont plus ou moins normalisées (voir visuel) mais cela reste tout de même assez vaste pour nous laisser libre de nos mouvements. Il est possible de les faire coller au thème général de la messe (ex : dimanche des migrants, messe des malades, messe avec le CCFD, messe des familles …)

En général, s’il y a une 5ᵉ intention, elle est ciblée sur un fait extraordinaire du jour ou de l’actualité (ex : les baptisés du jour, une ville avec laquelle on est jumelée qui a souffert des incendies …)

Récapitulatif sur la PU
Visite aux malades

Visite aux malades

Si vous apprenez qu’une personne est hospitalisée que ce soit à l’hôpital ou à domicile. Il est important qu’elle sache, ainsi que sa famille, que l’Église et la communauté paroissiale ne l’abandonnent pas.

À l’hôpital

Si la personne souhaite recevoir la visite d’un membre de l’aumônerie catholique de l’hôpital il suffit d’en exprimer la demande auprès de l’infirmière du service. Cette personne transmettra la demande au service de l’aumônerie.

Un aumônier (laïc ou religieux) viendra alors auprès du patient. En cas de demande du sacrement des malades, un prêtre sera appelé.

À domicile

Si la personne souhaite recevoir la visite d’un membre du Service Évangélique des Malades (SEM) passe vous amener la communion. En cas de demande du sacrement des malades, un prêtre sera appelé.

Votre curé de Soisy / Andilly

Une intention de messe – Un cadeau pour l’éternité

Une intention de messe – Un cadeau pour l’éternité

Vous pouvez faire dire une messe pour un proche, un défunt, une intention qui vous tient à cœur.

Pour un défunt

En nous indiquant le nom et le prénom

Vous demandez à Dieu de l’accueillir auprès de Lui dans son Royaume. C’est aussi pour vous et vos proches le meilleur moyen de conserver, bien vivante, sa mémoire.

Pour les vivants

Vous présentez au Seigneur « votre intention particulière »

En indiquant son/ses nom(s) et prénom(s)

Vous demandez aussi à Dieu d’aider vos parents, enfants, amis, voisins… à passer un moment difficile : maladie, échec, difficultés familiales …

En action de grâce

Vous demandez une messe tout simplement pour dire merci au Seigneur.

Vous demandez au presbytère ou à la sacristie l’intention pour laquelle vous voulez que la messe soit célébrée selon les 3 types d’intention ci-dessus.

Le prêtre recevra vos intentions et les présentera pendant la messe.

Vos offrandes

Le montant demandé par la Conférence des évêques de France est de 18€. Vous pouvez donner plus. Mais en aucun cas la grâce reçue ne dépend de la somme !

En demandant la célébration d’une messe à vos intentions, par votre offrande, vous apportez une aide matérielle au prêtre.

Votre curé de Soisy / Andilly

Le saviez-vous : Les symboles – La croix

Le saviez-vous : Les symboles – La croix

Ce signe est réalisé dès que souhaité mais surtout en début et fin de célébration chez les chrétiens car c’est un geste fondamental dans nos prières.

Il nous rassemble au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. C’est un signe qui désigne aussi bien l’origine que le but. On y parle de la mort du Christ, de sa résurrection et la profession de foi en notre Dieu unique et trinitaire.

Il n’est donc pas à faire à la légère. Aujourd’hui il est réalisé en posant notre main sur le front puis la poitrine puis les épaules comme foyers de la réflexion, de la santé et de la force au quotidien.

Mais attention, il est bien au delà du Christ puisque que celui ci était déjà réalisé avant Jésus en terre d’Israël. C’était en forme de croix mais pour représenter la dernière lettre de l’alphabet hébraïque désignant le T de la Torah.

Bibliographie

Aleteia

EgliseCatholique-ge.ch

Média

KTO – Pourquoi padre ? – Quelle est la signification du signe de croix ?

Diocèse de Paris – Pourquoi fait-on le signe de croix ?

Tiphaine

La Prière Pénitentielle

La Prière Pénitentielle

Cette prière est dans la première partie de la messe. Nous venons de rentrer et nous reconnaissons que nous sommes pécheurs.

Il y a 3 formes :

  • Je confesse à Dieu + Refrain (en français ou en grec)
  • Chant avec strophes + Refrain (en français ou en grec)
  • Intentions de prière+ Refrain (en français ou en grec) –> très peu utilisée, car souvent les intentions ne sont pour la prière pénitentielle
Récapitulatif d’une prière pénitentielle
Le saviez-vous : Les symboles – Alléluia

Le saviez-vous : Les symboles – Alléluia

Ce mot est fréquemment utilisé dans la liturgie actuelle mais aussi du temps de Jésus. C’est un mot qui signifie « cri de louange » ou « cri d’allégresse » envers Dieu.

Il est même utilisé dans les Psaumes.

Durant le Carême, nous ne prononçons pas d’Alléluia. Cette particularité est réservée aux chrétiens d’Occidents car les chrétiens d’Orients, eux, n’ont pas fait ce choix ! A priori, ce choix aurait été fait au Moyen Âge. Il faut voir cela comme un « au revoir à un ami », une recherche de Jésus désespérément au travers du désert. Et c’est pour cela qu’on le remplace par « Maranatha » qui signifie « Notre Seigneur, viens » (mot araméen).

C’est un peu la même raison pour le Gloria qui n’est pas chanté ou récité pendant le Carême.

Bibliographie de la série à venir

Les maux de ma foi

Tiphaine

Béatification vs Canonisation

Béatification vs Canonisation

Qu’est ce que la béatification ?

Cela signifie qu’on déclare quelqu’un de « bienheureux ». Le Pape déclare qu’un culte peut être rendu à un acteur local par l’Église locale (communauté, diocèse …) à un serviteur de Dieu. Depuis le pape Paul V (1605-1621) on considère la béatification comme une anticipation d’une potentielle canonisation (en cours de mise en avant de preuves).

Avant un simple décret, aujourd’hui, une vraie célébration solennelle de béatification est réalisée pour chaque personne. La première béatification solennelle était St François de Salle (Rome le 8/1/1662) sur demande des évêques de Frances. C’est seulement depuis 1971 que c’est l le Pape lui même qui réalise cette célébration.

Qu’est ce que la canonisation ?

C’est le processus qui désigne une personne comme « Sainte » de l’Église Universelle. Elle a donc atteint un niveau de perfection qui fait qu’elle est un modèle pour tous les croyants du monde entier. On dit qu’il est inscrit au « catalogue des saints » (=le martyrologe romain) et cela autorise qu’un culte public soit mis en place pour le prier.

Pour devenir saint reconnu de tous, il faut pouvoir justifier de 2 miracles reconnus par l’Église ou d’être un martyr de l’Église.

Néanmoins, depuis les papes Paul VI et Jean-Paul II, le processus de canonisation a été alléger ! Il y avait 2 procès (dits ordinaire et apostolique) regroupé en un seul (dit diocésain) et les enquêtes de vertus, des miracles ou martyr sont séparés du procès. Les experts d’analyses sont : des médecins (si guérison) ou autres de niveau d’expertise en fonction du miracle répertorié, des théologiens, des cardinaux/évêques membres de la Congrégation. Certains dossiers de proposition de canonisation font plus de 300 pages d’explications et d’analyses.

La différence entre les 2 ?

La béatification est réservée à l’église / communauté locale.

La canonisation est étendue à toute l’Église universelle.

PRIXM – Abram devient Abraham

PRIXM – Abram devient Abraham

Qu’est ce que PRIXM ?

Une newsletter qui vous instruit autour de l’art et du quotidien contemporain

Pour s’inscrire à leur newsletter … cliquez ici !

Perso je suis fan !

Cette semaine du 7 août 2022 :

Abram devient Abraham : quel est le sens de ce changement de nom ?

Article complet de Prixm

Vidéo, image, explication et ils ont aussi des podcasts.

Un pur régal !!!

Catéchisme – Les 3 représentations de la présence de Dieu

Dans ses trois représentations la présence de Dieu, Créateur et Sauveur est très présente.

La colombe

Signe de paix, de pureté, de légèreté, de renouveau.

Symbole de renouveau puisque la Colombe avertit Noé lors du déluge d’un temps renouvelé donc c’est un messager. C’est aussi elle qui désigne Jésus à Jean Baptiste lors de son baptême dans le Jourdain, joie Jésus est libre comme la colombe.

Le feu

Symbolise la purification, la résurrection.

Le feu peut être très bon mais aussi destructeur. Comme tout élément de la nature. Le feu réchauffe, il y a la lumière donc c’est rassurant. Il sert aussi d’élément pour la restauration. C’est par une colonne de feu que Dieu conduisit son peuple dans le désert à la sortie d’Egypte. Pâque Juive. Dieu s’est manifesté à Moïse dans un buisson ardent, Ils ont enlevé ses sandales car le lien où il foulait les pieds était sanctifié par la présence de Dieu.

Le feu éclaire, nous pouvons nous diriger. Le cœur de Jésus est un feu.

C’est pourquoi à la Vigile de Pâques il y a un feu nouveau où nous allumons le cierge pascal pour toute l’année liturgique.  Jésus nous rappelle qu’Il est la lumière du monde. Julie une de nos animatrices est devenue lumière pour le monde, devenue enfant de Dieu.

L’eau

Symbolise soit une fontaine, une source, une rivière, une mer, un fleuve, un torrent, la pluie.

L’eau lave et purifie. Sans eau nous ne pouvons pas vivre. L’eau comme le feu peut détruire. Durant Noé, Dieu a rempli d’eau la Terre pour la purifié. Jésus avant de quitter la terre à laver les pieds de ses disciples pour les raffermir. De plus, Jésus s’est plongé dans l’eau du Jourdain pour renaître et se manifester au monde. A sa mort, quand le soldat perça le coté de Jésus il en sorti de l’eau.